Sport

Sportif vegan

Être vegan et sportif, est-ce compatible ?

Le véganisme

Le véganisme est un mode de vie excluant toute nourriture de provenance animale. Mais pas que, une personne végétalienne ne consomme pas non plus de produits ayant impliqués, durant la fabrication ou la phase de test, une exploitation de l’animal. Être vegan n’est donc pas un simple régime alimentaire mais plutôt un mode de vie.

Souvent choisi par conviction personnelle et sens éthique, ça n’empêche pas un grand nombre de personne vegan de faire du sport, mais est-ce vraiment recommandé ?

Alors qu’aucune source de protéines animales n’est possible dans ce régime alimentaire, est-ce compatible avec une pratique physique régulière ?

Être vegan et sportif :

Les personnes ayant adopté un mode d’alimentation excluant toutes nourritures provenant d’origine animale se privent de beaucoup d’apports nutritionnels essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Néanmoins, ce n’est pas une fin en soit puisqu’il existe de nombreuses alternatives pour combler et éviter les carences. Le tout est de savoir desquels votre corps à besoin et d’ajuster son alimentation en fonction et de s’aider de compléments alimentaires si les repas ne suffisent pas.

Les personnes vegan limitent leurs apports en acides aminés qui sont les éléments qui constituent les protéines, ainsi que les tissus musculaires du corps. Notre corps à besoin de 21 acides aminés pour assurer ses fonctions biologiques, parmi lesquels 9 sont absolument essentiels et doivent par conséquent être apportés par la nourriture. L’alimentation vegan est donc, par définition, un facteur limitant aux performances sportives, notamment si l’on veut prendre du muscle.

Cependant, il est loin d’être impossible de combiner ces deux pratiques, nous en avons le bel exemple de plusieurs sportifs de haut niveau. Néanmoins, plusieurs ajustements alimentaires sont indispensables pour veiller au bon fonctionnement du corps et ne pas impacter sa santé physique et mentale.

Pour cela, il existe de nombreuses autres sources de protéines non animales. D’ailleurs, nous avons écrit un article sur les protéines végétales ici.

En effet, des légumineuses aux oléagineux en passant par les algues, nombreuses sont les alternatives pour palier aux carences dues au manque de protéines animales.

 

Concrètement, quelles sont les carences potentielles lorsque nous sommes vegan et sportif ?

Dû au manque de sources animales dans leur alimentation, les personnes vegan peuvent souffrir de certaines carences telles que :

  • Le fer notamment présent dans les viandes 
  • Le calcium
  • Les protéines
  • La vitamine B12

Pour les éviter, voici les meilleures alternatives en protéines végétales :

  • La klamath : C’est LA micro-algue ! Elle est présente naturellement dans un magnifique lac d’Oregon (USA), le « Upper Klamath ». Encore peu connue, la Klamath est pourtant un micro-nutriment sans équivalent nutritionnel et agit spécifiquement sur le psychisme, l’immunité et la capacité de régénération.
    La klamath apporte de nombreux bienfaits au corps, elle régule votre humeur, améliore votre concentration et boost le système immunitaire. De plus, elle contient les 10 acides aminés essentiels.
  • La spiruline :C’est la micro-algue la plus connue de la planète ! En effet, les aztèques en ont été les premiers consommateurs. La spiruline est reconnue officiellement par l’OMS comme le meilleur aliment du 21ème siècle pour ses vertus nutritionnelles hors normes. De plus, elle est riche en protéines, en minéraux, en oligo-éléments et vitamines ! Ce super aliment est une alternative parfaite pour les sportifs car elle contient de la vitamine B12, et contient 60% de protéines. Une seule cuillère en poudre suffit par jour !
  • Les oléagineux ont tout juste également car ils ont une forte teneur en protéines végétales. En savoir plus sur les oléagineux ici !
  • Les céréales complètes comme le riz, le quinoa 

Nous vous recommandons de varier votre alimentation pour bénéficier de tous les apports nutritionnels dont votre corps à besoin. En effet, toutes les sources ne sont pas assimilées de la même façon par votre corps et c’est le meilleur moyen pour ne pas avoir de carence.

Sportif et vegan, c’est donc tout à fait possible !  Néanmoins, il est recommandé d’effectuer une prise de sang pour contrôler votre bilan sanguin. Une prise de sang au début de la saison sportive et une à la fin suffisent. En effet, si vous en faite trop, vous risquez de diminuer votre taux de fer et ainsi perdre tous les bénéfices acquis lors d’une cure ou d’une alimentation variée et équilibrée.

Découvrir nos produits vegan

L’équipe Algo